EmiratesAdidas
Real Madrid - Valladolid

Solari: "L'équipe a été patiente, persévérante et s'est imposée"

INFORMATION | 03/11/2018 | Nacho Díaz

"Le match a été très laborieux face à un adversaire sérieux", a ajouté l'entraîneur madridista.
Santiago Solari a comparu en salle de presse du Santiago Bernabéu et, à la conclusion de la rencontre entre le Real Madrid et Valladolid, correspondant à la onzième journée de Liga (2-0), il s'est exprimé: "Le Real Madrid avait besoin de gagner. Dans des moments délicats, c'est difficile de gagner facilement. Le match a été très laborieux face à une équipe très sérieuse, très compacte, très dure, qui jouait très bien en contre. Les garçons ont fait un grand match, appliqué, et se sont battus jusqu'à la fin".

"Les joueurs sont de grands professionnels, qui ont beaucoup d'expérience. Nous voulons tous pouvoir gérer nos émotions, même s'il y a des moments où c'est difficile face à 80 000 personnes. En avant-match, je disais que c'était important pour le groupe que le public le soutienne et se sente emballer. Je crois que par moments nous avons réussi. Le groupe a été fantastique, ils ont su faire face, ont été patients, ne se sont pas désorganisés, et ont réussi à s'imposer".

L'importance du Bernabéu
"Je suis habitué depuis longtemps à ce stade, mais c'est vrai que cette tâche est importante, avec de grandes responsabilités. Cela fait 11 ans que je suis au club, à différents postes, je suis plus ou moins habitué".

L'implication de tout le monde
"J'aime regarder les choses de manière positive, pas négative. J'aimerai gagner tous mes matchs 7-0, mais je sais que le football, c'est autre chose. Il y a des moments durs, d'autres où les dynamiques sont positives, d'autres plus délicates. Il faut être ordonné, s'impliquer, être sérieux, mais aussi prendre des risques, être compétitif. Aujourd'hui, nous avons montré un peu de tout cela".

Après le but, la dynamique a changé.

"Le football est fait d'émotion, de confiance. Après le but, la dynamique a changé et les hormones ont gagné le terrain. C'était important de marquer et de ne rien encaisser. Valladolid a été une équipe très difficile à jouer, comme l'indique sa position au classement. Ils font mal là où nous laissons de l'espace. C'était un match traître car nous avions besoin de points. La patience, l'insistance a fait que nous ne nous sommes jamais rendus et jamais désorganisés. C'était un équilibre délicat à trouver, et je félicite les joueurs d'avoir réussi à gagner".

La rentrée de Vinicius
"J'ai dit à Vinicius de se libérer, qu'il prenne des risques et qu'il défende. Il sait le faire et il n'a pas besoin que je lui dise. Je ne suis pas préoccupé par l'euphorie qui l'entoure. Les joueurs ne peuvent pas lutter contre ce que disent les médias ou les gens. Il a toute sa carrière devant lui et il faudra faire le bilan dans 20 ans. C'est un joueur de plus dans le groupe, avec des qualités et des défauts. Il n'a joué que quelques matchs en Liga".

Le match de Bale
"Les gens s'expriment sur le moment. Demain, Bale marque un but et tout le monde le célébrera. Il peut jouer sur n'importe quel côté car il a beaucoup de qualités. Le travail de Bale, Asensio et Casemiro a été tout aussi important que celui de Lucas ou d'Isco. Sans travail, rien n'est utile. Ce sont 24 joueurs qui font l'équipe. Cette équipe est très mature, ce n'est pas un groupe d'enfants. En se retrouvant, ils se sentent bien".

La performance de Benzema
"Je ne découvre pas Benzema aujourd'hui. C'est un joueur incroyable à son poste, raffiné, très technique, qui ne fait pas qu'un simple travail de numéro neuf, qui redescend et s'associe avec facilité et qui rend meilleur ses coéquipiers. Aujourd'hui, il a énormément travaillé".

Rechercher