EmiratesAdidas
Monbus Obradoiro - Real Madrid

61-81: En route vers la finale de la Supercoupe !

Voir galerie

ARTICLE | 21/09/2018 | Edu Bueno (Saint-Jacques-de-Compostelle) | PHOTOGRAPHE: Víctor Carretero

Le Real Madrid a battu l'hôte de la compétition, le Monbus Obradoiro, et jouera le titre face au Baskonia.
  • Supercoupe
  • 1/2 Finale (Supercoupe Endesa)
  • 21/09/2018
Multiusos Fontes do Sar (Santiago de Compostela)
61
81
Le Real Madrid est un peu plus proche de son premier objectif de la saison, à savoir sa cinquième Supercoupe d'Espagne, après avoir battu en demi-finale le Monbus Obradoiro dans son antre du Multiusos Fontes do Sar. Les Madridistas ont répondu avec fermeté, solidité et puissance lorsque la situation l'a requis, tuant le match dans le troisième quart avec un sévère 28-8. Llull a célébré son 700ème match en tant que Madridista avec une performance majuscule: 17 points, 6 passes décisives et 19 d'évaluation, en 19,06 minutes de jeu. Randolph, lui aussi, a été au rendez-vous (12 points et 18 d'évaluation). En finale, le Real retrouvera le Baskonia, qui s'est imposé dans l'autre demi-finale face à Barcelone (76-79).

Bien conscient de la difficulté d'affronter l'hôte de la compétition et ses 5000 supporters, le Real Madrid répond présent dès le coup d'envoi, en empêchant aux locaux de surfer sur l'ambiance surchauffée. Les Blancs montrent les muscles pour prendre les devants dans le premier quart. En défense, ils ne permettent à leur rival de n'inscrire que 12 points. En attaque, ils font l'étalage de tout leur effectif, Prepelic et Deck débutant officiellement. De fait, les deux fautes rapides de Tavares se font à peine sentir. Randolph (7 points) et Llull (5) se chargent d'emmener une attaque qui émerge à 70 % d'efficacité (12-20, 10').

Les Galiciens mettent la pression
Pour les hommes de Laso, la situation semble sous contrôle avec 11 points d'avance à l'entame de la seconde période (12-23). Cependant, l'Obradoiro sort de son marasme et répond du tac au tac. Après plusieurs tirs primés de Vasileiadis y Stephens, les Galiciens comptent également sur un manque soudain d'adresse des Madridistas. Ce qui leur permet de revenir à la pause à un écart de 6 points (34-40).

Llull a disputé son 700ème match avec le Real Madrid alors que Reyes est devenu le vétéran le plus âgé à porter le maillot madridista.

Laso trouve enfin l'équilibre entre défense et attaque dans ce troisième quart, son équipe réglant la mire à longue distance et conserve sa solidité derrière. Cette combinaison se trouve définitive puisque l'Obradoiro ne peut suivre le rythme. Randolph et Tavares se chargent de sceller la zone, quand Causeur et Taylor étouffent leurs adversaires dans le périmètre. Côté attaque, l'incroyable Llull se charge de tout et confirme ce qu'il disait en avant-match: "Je suis au top". De fait, il dirigé l'équipe (6 passes décisives) et inscrit 10 de ses 17 points en huit minutes. Durant ce quart-temps, le Real s'impose 2!-8 (42-68) et tue tout suspens".

Un travail de gestion avant la finale
Le dernier quart n'est en rien compliqué pour un Real Madrid qui résiste à la tentative de retour des Galiciens, adroits à trois points et qui reviennent sous les 30 points d'écart (46-76, 34'). Deck, pour sa part, profite de ses minutes de jeu pour montrer toute sa qualité. Au final, l'équipe réalisé sa meilleure partition défensive dans un match de Supercoupe, comme les 61 points encaissés face au CAI Saragosse en 1984/85. Trois mois plus tard, le Real Madrid luttera de nouveau pour soulever un titre.

STATISTIQUES MONBUS OBRADOIRO-REAL MADRID

Buscar