EmiratesAdidas
Real Madrid - Barça

72-67: Vainqueurs de la Supercoupe !

Voir galerieVoir vidéo

ARTICLE | 13/09/2020 | Edu Bueno | PHOTOGRAPHE: Víctor Carretero (Tenerife)

Le Real Madrid, emmené par un grand Campazzo dans le dernier quart, est devenu roi de la compétition en battant Barcelone en finale, pour ce qui est son septième titre.
  • Supercoupe
  • Finale
  • dim., 13 sept.
Pabellón de Deportes Santiago Martín
72
67
Le Real Madrid a remporté à Tenerife sa septième Supercoupe ACB, la troisième consécutive, qui lui permet de devenir l'équipe dominante dans le palmarès de la compétition. Pour ce, les Blancs se sont défaits de Barcelone, pour imiter le succès de l'an passé à Madrid, dans une finale autant intense qu'équilibrée, qui a basculé du côté merengue grâce à un Campazzo élu MVP, sublime dans le dernier quart, lors duquel il inscrit 12 de ses 21 points (19 d'évaluation). Abalde (13 points) et Deck (11) ont été les deux autres meilleurs scoreurs des Madridistas. Pour Pablo Laso, il s'agit du 20ème titre, alors que pour Llull, il est devenu le joueur avec le plus de minutes disputées dans l'histoire de la compétition (466).

Le Clásico s'ouvre avec des défenses survoltés, surtout celle du Real Madrid, bien décidé à ne rien offrir à son adversaire. Dans les faits, il mène à la marque toute la période durant, bien que de peu (18-14). Campazzo (5 points et 3 passes décisives) et Calathes (6) se défient pour le contrôle du jeu, alors que Deck est le facteur X avec sa défense de tous les instants sur Mirotic. L'Argentin compte déjà 6 points, Abalde 5. En face, le Real reste en vie grâce à sa capacité à capturer des rebonds offensifs.

Un match ouvert
Dans le second quart, la physionomie change. Le Real reste devant jusqu'à la 16' minute (31-25), grâce à un Llull inscrivant 5 points de rang et gardant à bonne distance les Catalans. Après un enchaînement de petites erreurs, ces derniers se ressaisissent en défense face à des Madrilènes à l'adresse fuyante. Emmenés par Mirotic et Davies, les Blaugranas recollent à la marque et prennent même un léger avantage à la pause (31-32).

Campazzo remporte son second trophée de MVP consécutif en Supercoupe.

Le passage par les vestiaires ne change en rien la dynamique de la rencontre, où les deux formations se répondent coup pour coup. L'adresse longue distance du Barça lui permet de rester en tête durant presque tout le troisième quart-temps, comme lorsque Abrines fait monter le score à 42-47 (27'). Pour autant, le Real Madrid ne baisse pas pavillon et continue à chercher des solutions. Il réajuste sa défense et améliore son attaque, bien emmenés par Campazzo et Abalde. L'ailier prend ses responsabilités offensives pour sa seconde rencontre en blanc. Et grâce à ce 6-0, le Real reprend la tête à la fin du troisième quart (50-49).

Le Real montre son ADN de champion
La dernière période ne s'ouvre pas de la meilleure des manières pour les Madridistas, qui encaissent un 0-6 en deux minutes (50-56, 32'). Plus encore que le résultat, c'est bien le rythme de jeu, trop posé face à un Barcelone qui y brille, qui inquiète. Le moment choisi par Campazzo, donc, pour enfiler son costume de MVP et amener l'énergie nécessaire au Real. Pour preuve, les Madrilènes enchaînent un 13-2 grâce aux sept points de suite de l'Argentin. De 50-56, le score passe à 63-58 à trois minutes du terme. La tension grimpe d'un cran, Jasikevicius et Laso recevant tous deux une faute technique. Et à une minute de la fin, le Barça égalise (67-67).

Campazzo décide du Clásico
Mais Campazzo ne descend pas de son petit nuage en attaque, quand son équipe imprime une très grosse défense. Un panier signé du meneur envoie le score à 69-27 avec 26 secondes au chrono. Sur l'action suivante, Rudy provoque la perte de balle de Hanga. L'ailier, tout comme Campazzo, inscrit deux lancers-francs pour tuer le suspens et offrir la victoire 72-67. Les hommes de Laso entament la saison brillamment en soulevant le premier titre de leur saison.

STATISTIQUES DU REAL MADRID-BARÇA

Rechercher