EmiratesAdidas
Granada-Real Madrid

1-2: Neuvième victoire consécutive du leader

Voir galerieVoir vidéo

ARTICLE | 13/07/2020 | Javier Vázquez

Le Real a battu Grenade grâce à deux superbes buts de Mendy et Benzema, et aborde les deux dernières journées de Liga avec quatre points d'avance.
  • La Liga
  • Journée 36
  • lun., 13 juil.
Estadio Nuevos los Cármenes
1
2
Neuvième victoire consécutive et quatre points d'avance sur le second au classement à deux journées du terme de la Liga. Tel est le bilan que ramène le Real Madrid de son déplacement au Nuevo Los Cármenes, où il a battu Grenade grâce à deux superbes buts de Mendy et Benzema en première période. Malgré la réduction du score des Andalous, le leader a su conserver les trois points pour se rapprocher encore un peu plus du titre.

Dès le coup d'envoi, le Real Madrid se défait de l'intense pressing local en enchaînant de longues possessions, jusqu'à la première frappe, signée Isco (4'). Peu de temps après, l'équipe prend même les devants grâce à un somptueux but de Mendy. Le latéral français surprend la défense grenadine en un puissant changement de rythme qui l'amène jusqu'à la ligne de sortie de but. De cette position excentrée, il envoie une lourde frappe du gauche sous la barre qui fait trembler les filets (10'). Les hommes de Zidane n'en restent pas là et, sur un enchaînement collectif exquis, doublent la mise. Trouvé par une talonnade d'Isco au milieu de terrain, Modric lance Benzema en direction de la surface. Le Français y arrive et trompe du droit le portier adverse (16').

MENDY A MARQUÉ SON PREMIER BUT AVEC LE REAL MADRID.

Mais ce premier acte ne se termine pas là, puisque Grenade, d'un coup de tête de Domingos Duarte que repousse Courtois, reste dangereux. Il en va de même au retour des vestiaires. Dès la reprise, Machís réduit ainsi l'écart (50'). Après une tentative lointaine d'Isco à l'heure de jeu, Asensio et Rodrygo rentrent sur la pelouse pour relancer la machine madridista.

Le leader fait le dos rond
Alors que les deux formations se livrent sans calculer, la fatigue commence à se faire sentir de part et d'autre. Dans les cinq dernières minutes, Grenade pense même égaliser par deux fois. D'abord, la frappe d'Antoñín est repoussée par Courtois, puis, dans la foulée, la reprise d'Azeez est enlevée sur sa ligne par Sergio Ramos. Le leader accepte de souffrir pour ramener un succès important. Car jeudi, il a la possibilité de se proclamer mathématiquement vainqueur de la Liga.

Rechercher