EmiratesAdidas
Barcelona - Real Madrid

0-0: Le Real méritait mieux dans ce Clásico

Voir galerieVoir vidéo

ARTICLE | 18/12/2019 | Javier Vázquez | PHOTOGRAPHE: Víctor Carretero

Les Madridistas ont dominé une rencontre où ils auraient pu récolter deux penaltys flagrants.
  • La Liga
  • Journée 10
  • mer., 18 déc.
Estadio Camp Nou
0
0
Le Clásico se faisait désirer. D'abord programmé pour le 18 octobre dernier pour le compte de la 10° journée de la Liga, il avait été reporté par le Comité de Compétition. Deux mois plus tard, enfin au Camp Nou, le Real Madrid a pris le meilleur sur son adversaire et aurait même dû repartir avec la victoire. Cette domination, les Madridistas l'installent dans les dix premières minutes. Dans les faits, c'est Benzema qui le premier se montre dangereux, en envoyant une lourde frappe du gauche captée par Ter Stegen. Concentrés et impliqués dans leur pressing haut, les Blancs encerclent les Barcelonais qui n'arrivent à sortir de leur moitié de terrain.

Au fil des minutes, le Real Madrid accentue la pression et passe la vitesse supérieure. D'abord, Casemiro reprend un centre de Carvajal que Piqué repousse sur sa ligne (17'). Puis, dans la foulée, Varane en fait de même sur un service de Bale, mais est la victime de deux fautes consécutives dans la surface, sur un coup de crampon de Lenglet sur son mollet, et un tirage de maillot de Rakitic. Même sans coup de pouce du trio arbitral, les Blancs enchaînent. Casemiro (23') et Valverde (31') essayent de tromper la vigilance du portier allemand sur deux frappes lointaines.

RAMOS EST DEVENU LE JOUEUR AYANT DISPUTÉ LE PLUS DE CLÁSICOS DANS L'HISTOIRE.

Jordi Alba et Valverde peuvent marquer avant la pause, mais le Barcelonais ne cadre pas sa frappe alors que l'Uruguayen teste une nouvelle fois Ter Stegen. La seconde période reprend avec des hommes de Zidane qui prennent le contrôle du camp barcelonais. Pour mettre plus de pression, Barcelone lance donc Arturo Vidal au milieu. Mais c'est bien la fatigue qui fait son entrer dans ce match chez certains joueurs, les espaces s'ouvrant et les deux formations pouvant mettre KO l'autre.

Un but annulé
C'est encore le Real qui se montre le plus agressif, comme lorsque une contre-attaque entre Valverde et Isco se termine par une frappe dans le petit filet de Bale (67'). Cinq minutes plus tard, le Gallois pense bien marquer mais doit ravaler sa joie après l'annulation de son but par le VAR pour un hors-jeu de Mendy. Zidane lancent Modric et Rodrygo dans les dix dernières minutes, sans que le score ne bouge. Un résultat qui permet aux deux formations de rester à égalité de points en tête du classement. Pourtant, si un vainqueur aurait dû sortir de ce Clásico, c'est bien le Real qui l'aurait emporté.

Rechercher