EmiratesAdidas
Celta - Real Madrid

1-3: Superbe victoire au Balaídos pour commencer la Liga en tête

Voir galerieVoir vidéo

ARTICLE | 17/08/2019 | Alberto Navarro (Vigo) | PHOTOGRAPHE: Antonio Villalba

Benzema, Kroos et Lucas Vázquez offrent la victoire à des Madridistas qui ont évolué pendant plus d'une demi-heure en infériorité numérique.
  • La Liga
  • Journée 1
  • sam., 17 août
Estadio de Balaídos
1
3
Le Real Madrid entame la Liga à la première place grâce à son succès face au Celta au Balaídos. Benzema, à la conclusion d'un festival de Bale, Kroos, auteur d'un but exceptionnel, et Lucas Vázquez offrent la victoire à une formation merengue, qui a démontré qu'elle savait souffrir suite à l'expulsion de Modric (57'). Avant cela, après dix minutes de jeu, la première offensive de la rencontre est à mettre à l'actif des Blancs. Esseulé, Bale se défait de Vázquez grâce à une série de crochets et sert au premier poteau Benzema qui se fait un plaisir de marquer à bout portant. Après cette ouverture du score, le Français peut doubler la mise une minute plus tard, sa frappe terminant sa course dans les bras de Rubén Blanco.

Le Celta réagit et reprend la possession du cuir. Il est même proche d'égaliser à la demi-heure de jeu. Le centre d'Aspas est détourné in extremis par Varane, dont l'intervention empêche G. Fernández de marquer. La réponse du Real Madrid arrive en deux temps et met à rude épreuve un Rubén Blanco salvateur pour les siens. D'abord, Modric oblige le portier galicien à se détendre de tout son long, puis Benzema trouve entre les lignes Bale dont la frappe est encore une fois repoussée par le dernier rempart adverse. Dans le temps supplémentaire, Estrada Fernández annule, suite à l'intervention du VAR, l'égalisation de Brais Méndez pour un hors-jeu d'Aspas.

LE REAL MADRID ENCHAÎNE 11 SAISONS SANS CONNAÎTRE LA DÉFAITE POUR SES DÉBUTS EN LIGA.

Le second acte reprend sur un autre rythme, si bien que sur la première étincelle, Benzema peut marquer de nouveau. Vinicius Jr. trouve un Marcelo démarqué dans le dos de la défense qui centre en retrait. Le Français reprend en une touche, mais manque le cadre d'un rien. Cette première approche réveille les Galiciens qui profitent du jeu entre les lignes d'Aspas. Mais c'est bien Courtois qui se montre le plus décisif dans son face à face avec l'international espagnol (48'), puis Casemiro, dont l'arrêt du torse empêche à Brais Méndez de marquer (50').

Le missile sol-air de Kroos
Tout se complique encore plus avec le carton rouge reçu par Modric suite à une faute sur Denis (57'). Le Real Madrid doit donc affronter la dernière demi-heure de la rencontre à un de moins. Mieux, il peut compter sur un grand Courtois, qui réalise une nouvelle intervention prodigieuse sur un coup de tête à bout portant d'Araujo. Les Madridistas souffrent mais ne rompent pas. Et ils ont raison de faire le dos rond, car Kroos invente une oeuvre d'art qui change tout le scénario (61'). Loin des cages, décalé sur la gauche, il envoie une lourde frappe qui se loge dans la lucarne adverse - une frappe synonyme de but du break.

Lucas Vázquez tue le suspens
Le joyau de puissance et d'adresse de l'Allemand fait plonger le Celta, d'autant que Zidane envoie du sang frais en faisant rentrer Lucas Vázquez et Isco en lieu et place de Vinicius Jr. et Bale. C'est d'ailleurs le Galicien qui décide du sort de la rencontre (80'). Après un échange avec Marcelo, Benzema décale l'Espagnol qui crucifie le portier local d'une frappe croisée. Qu'importe qu'Iker Losada réduise l'écart dans le temps additionnel, le Real démarre sa Liga avec trois points.

Rechercher