LazoGanadores de Champions LeagueOtro
Atlético - Real Madrid

0-0: Balle au centre lors du premier derby au Wanda Metropolitano

Galerie

ARTICLE | 18/11/2017 | Javier García | PHOTOGRAPHE: Víctor Carretero/Helios de la Rubia

Le Real Madrid ramène le nul de son déplacement chez l'Atlético après un match très disputé et d'une grande intensité.
  • La Liga
  • Journée 12
  • sam., 18 nov.
Wanda Metropolitano
0
0
Le premier derby de la saison, et le premier de l'histoire du Wanda Metropolitano, s'est conclu sur un score nul et vierge. Dans un duel équilibré, au rythme et à l'intensité élevés, le Real Madrid s'est montré plus pressant que son rival et a disposé de quelques occasions pour faire la différence. Ce qu'il n'a finalement pu faire en cédant deux points dans la lutte pour la Liga.

Derby oblige, la tension gagne les premiers instants de la rencontre. Tout comme des erreurs inhabituelles chez les deux équipes, comme l'atteste la première tentative de l'Atlético. Dès la 3', Correa se retrouve seul face à Casilla mais ne trouve pas le cadre. Même si les occasions se font rares, le Real tente de faire le jeu en se sortant du pressing adverse par des transitions offensives rapides. L'association entre Isco et Marcelo crée de la confusion chez l'Atlético qui, cependant, ne concède rien dans la cage d'Oblak.

L'initiative de Kroos
Au fil des minutes, l'équipe de Zidane poursuit sa prise de contrôle du rythme de la rencontre et se sent de plus en plus à l'aise sur le pré. Ce qu'illustrent les occasions blanches. À la 32', suite à un superbe une-deux dans la surface des Rojiblancos avec Cristiano, Kroos se retrouve en position idoine pour ouvrir le score, mais rate le cradre d'un rien.

POUR SON RETOUR, CARVAJAL A DISPUTÉ TOUTE LA RENCONTRE.

Sur l'action suivante, Oblak est obligé de s'employer sur un coup-franc du Portugais. Puis, à la 37', Casemiro s'élève plus haut que tout le monde pour servir Ramos qui, en armant sa tête, reçoit un coup dans le nez de la part de Lucas dans la surface. Insuffisant, selon l'arbitre, pour indiquer le point de penalty. Pis, le capitaine doit même sortir à la pause suite à ce choc, Nacho prenant sa place.

Au retour des vestiaires, le sens de la rencontre ne varie pas: le Real Madrid domine et tente de matérialiser sa domination en passant par les côtés. Cependant, la défense de l'Atlético se regroupe pour repousser toutes les offensives blanches. Au fil des minutes, le rythme devient même haché, les premiers signes de fatigue faisant eux leurs apparitions.

Le Real y croit jusqu'au bout
À un quart d'heure du terme, Cristiano a, par deux fois, l'occasion de faire pencher la balance côté madridista. D'abord, sa frappe soudaine est déviée par Lucas, puis son coup-franc est encore repoussé par Oblak. Pour sa part, l'Atlético tente sa chance par l'intermédiaire de Gameiro, dont la tentative est sauvée sur sa propre ligne par Varane. Malgré les ultimes incursions de Kroos et de Cristiano, les hommes de Zidane n'arrivent pas à faire trembler les filets adverses jusqu'au coup de sifflet final.

2

Défenseur

22

Milieu de terrain

Rechercher