EmiratesAdidas
Real Madrid - Valencia

2-2: Le Real Madrid a cherché la victoire jusqu'au coup de sifflet final

Voir galerie

ARTICLE | 28/08/2017 | Alberto Navarro

Asensio a marqué les deux buts des Madridistas, deux de belle facture, face à un Valence combatif.
  • La Liga
  • Journée 2
  • dim., 27 août
Santiago Bernabéu
2
2
Le Real Madrid a essayé de trouver la faille jusqu'à la fin face à Valence. Il aurait même pu arracher les trois points si un coup de tête de Benzema ne s'était pas écrasé sur le montant dans les derniers instants... Avant cela, les Madridistas n'ont besoin que de dix minutes pour prendre les devants. Les minutes suffisantes à Asensio pour récupérer le cuir, se l'emmener jusqu'aux abords de la surface et envoie un super enroulé qui laisse pantois Neto. La réaction des visiteurs ne se fait pas attendre. Huit minutes s'écoulent que Gaya et Lato combinent sur le flan gauche avant de trouver au centre Carlos Soler pour l'égalisation.

La rencontre, folle, ne faiblit pas en intensité. Bien au contraire, le Real Madrid a trois occasions pour reprendre les devants. À chaque fois, Benzema est à la conclusion. D'abord, il ne manque de faire trembler les filets que par une parade de Neto sur une frappe rasante (36'). Puis, sur un centre de Bale, il enlève trop sa reprise (44'). Enfin, sur la dernière, juste avant la pause, la pointe madridista ne cadre pas son coup de tête suite à un service sur-mesure de Kroos.

LE REAL MADRID ENCHAÎNE 70 MATCHS OFFICIELS EN MARQUANT.

Le second acte reprend sur un tout autre rythme. Le Real Madrid prend la mesure d'un rival qui, retranché dans sa surface, tente de se montrer dangereux en contre ou sur coup de pied arrêté. Ce qu'il fait presque à la 62', sur un coup de tête puissant de Kondogbia qui échoue à un rien de la barre. Un avertissement qui fait réagir le Real Madrid par deux fois. D'abord, sur un centre de Marcelo six minutes plus tard, Bale enlève également trop sa tête. Puis, dans la foulée, Modric s'essaye de loin et oblige Neto à se déployer de tout son long.

Asensio brille de mille feux
La rencontre n'est plus qu'un incessant aller-retour entre les deux surfaces. Comme lorsque Parejo pousse Keylor Navas à la parade sur coup-franc (73'). Mais le portier merengue ne peut faire de même quatre minutes plus tard sur une frappe de Kondogbia. Tout est à refaire, et qui mieux d'Asensio pour rendre au tableau d'affichage des airs d'égalité. À la 83', il envoie son coup-franc hors de portée de Neto magistralement. À partir de là, le Real Madrid est la seule équipe à exister sur le pré, et est même prêt de reprendre l'avantage sur un coup de tête de Benzema dans les six mètres que Neto envoie sur son poteau.

Rechercher