LazoGanadores de Champions LeagueOtro
Valladolid - Real Madrid

Sergio Ramos : "Si mathématiquement cela se peut, il faut lutter"

INFORMATION | 07/05/2014 | Javier García (Valladolid) | PHOTOGRAPHE: Helios de la Rubia

"En seconde mi-temps, nous n'avons pas eu l'intensité, la concentration ni l'exigence que nécessitait le match", a ajouté Xabi Alonso.
Le Real Madrid a affronté Valladolid au stade José Zorrilla lors du match décalé de la 34ème journée de Liga. Sergio Ramos a assuré après la rencontre : "L'équipe a fait face. La malchance a été de recevoir un but sur coup de pied arrêté. Nous faisons une grande saison. Si mathématiquement cela se peut, le Real Madrid est obligé de lutter. C'est dommage parce qu'à deux matchs de la fin c'est presque impossible".
"Nous avons laissé passer une opportunité unique. La sensation est que nous nous sommes relâchés avec le 1-0. Le niveau de concentration doit être le maximum et face à une équipe qui joue le maintien il faut l'avoir jusqu'à la fin. Et eux, ils en ont eu une et en ont profité. L'attitude de l'équipe a été bonne mais il nous a peut-être manqué de tuer le match".

Xabi Alonso : "Nous devons faire tout notre possible jusqu'à la fin"
Xabi Alonso a analysé le match en zone mixte du José Zorilla : "Ce n'est pas définitif mais c'est difficile. Nous devons faire tout notre possible jusqu'à la fin. En seconde mi-temps nous n'avons pas eu l'intensité, la concentration ni l'exigence que nécessitait le match. Ils jouaient beaucoup et nous n'avons su maintenir l'exigence. Nous sommes les responsables".

"La Liga est faite de beaucoup de matchs et est très compliquée. Elle ne s'est pas évanouie mais nous avons perdu des points dans des matchs déterminants et je ne crois pas qu'en ayant été au niveau que nous pouvions avoir ces points nous auraient échappés".

La seconde mi-temps
"Nous avions le match sous contrôle dans la difficulté, parce que nous savions qu'un but de leur part était l'égalisation. Je suis gêné par moi-même et par l'équipe parce que nous n'avons pas donné aux dernières 45 minutes l'importance qu'elles avaient. A ce niveau de la saison, tu dois vivre avec les blessures, mais avec ceux que nous étions c'était suffisant et nous devrions avoir gagné le match".
Rechercher