LazoGanadores de Champions LeagueOtro
Barcelona - Real Madrid

62-100 : En route pour la Neuvième à Milan !

Galerie

ARTICLE | 16/05/2014 | Edu Bueno | PHOTOGRAPHE: Á. Martínez/V. Carretero (Milán)

Le Real Madrid a écrasé Barcelone en demi-finale avec un grand match qui va passer à la postérité. Une nouvelle exhibition de trois-points emmenée par Sergio Rodriguez (21 points) qui lui permettra de jouer le titre dimanche face au Maccabi.
  • Euroligue
  • Semifinales (Final Four)
  • ven., 16 mai 16/05/2014
Mediolanum Forum (Milán)
62
100
 
Le Real Madrid disputera pour la seconde année consécutive la finale de l'Euroleague après avoir aplati Barcelone dans ce Clasico de demi-finales. Les hommes de Laso n'ont laissé d'autre choix à son éternel rival avec l'un des meilleurs matchs de l'équipe cette saison. Sergio Rodriguez, avec 21 points et 24 d'évaluation, a commandé un Real Madrid qui a inscrit 14 tirs primés. Les Blancs sont encore plus proches de la Neuvième et joueront le titre lors d'une finale contre le Maccabi Electra, qui l'a emporté face au CSKA Moscou lors de l'autre demi-finale.

Le Clasico a commencé avec un Barcelone plus adroit en attaque que le Real Madrid. Ainsi, et à cause d'une certaine précipitation blanche sur ses actions, les Azulgranas prenaient les commandes avec un 12-4 en à peine quatre minutes, bien guidés par le duo Huertas-Tomic. Les hommes de Pascual frappaient les premiers un Madrid qui avait poussé son échauffement un peu trop longtemps.

Le facteur Chacho
Laso se servait alors de sa potion magique pour solutionner le problème en faisant rentrer le MVP de l'Euroleague, Sergio Rodriguez, qui allait renverser le 13-8. Le Chacho réveillait le Real et offrait sa meilleure version dans les minutes suivantes. Il prenait les rênes du jeu et faisait bouger à la perfection son équipe pour esquiver la dure défense catalane. En neuf minutes, soit de la 6ème à la 15ème, les hommes de Laso renversaient la rencontre avec un basket direct et spectaculaire. Mirotic (9 points) et ce même Chacho (10 points dont trois trois-points) étaient, eux, les meilleurs marqueurs de ce 10-23 (20-32, 15ème).

LE SCORE SUR LA SECONDE MI-TEMPS A TOURNE EN FAVEUR DES BLANCS : 55-25.

 La grande défense du Real Madrid, dominateur au rebond avec un énorme travail de Reyes et Mejri sous le cercle et avec des extérieurs coupant les lignes de passes, faisait mal à un Barcelone qui se trouvait incapable de se sublimer pour déborder l'agressivité blanche. Jusqu'à la 15ème, les Barcelonais n'avaient pas encore ouvert leur compteur point. Le seul Tomic (10 points), avec les trois points intermittents d'Oleson et d'un Papanikolau plus occupé à faire sortir de son marche Rudy (une faute flagrante a été sifflée au Grec alors qu'elle aurait pu être double), ne pouvait réveiller un adversaire qui sortait du choc avant même la pause (37-45, 20ème).

Le Real avait le match en main, et le troisième quart allait dans le sens de ses bonnes sensations. Le Barça, au contraire, ne s'attendait pas à ce qui allait lui tomber sur la tête. Les Blancs avaient la mire en cette soirée milanaise, et en ont fini ainsi de leur adversaire. Un adversaire qui ne pouvait qu'assister à la sentence. Six trois points lui tombés ainsi dessus : Rudy, Darden, Bourousis, Mirotic et le Chacho, par deux fois (il en avait jusque là inscrit quatre), accompagnés d'une défense à la hauteur de celle du second quart, laissaient les Azulgranas à 11 points, et se rapprochaient de la 16ème finale de l'histoire du club (48-73). Sergio Rodriguez atteignait lui déjà les 20 points.

Sans pitié depuis les 6m75
Mais le Real ne faiblissait pas d'intensité à trois-points et continuait son exhibition qui restera gravée dans les mémoires. Ses trois premiers paniers étaient primés - 14 déjà - et offraient une avance incroyable (50-88, 34ème). Le match était tué, et le public madridista n'avait plus qu'à profiter du jeu d'une des meilleures équipes de l'histoire. Elle dépassait les 100 points et disputera sa seconde finale en deux ans. Et Rudy a prévenu : "Cette fois, nous sommes venus pour gagner ce qui n'a échappé à Londres". Il ne reste plus d'un obstacle, le Maccabi Electra, en finale (62-100, 40ème).

Fiche technique :

FC BARCELONE 62 (20+17+11+14) : Huertas (7), Oleson (8), Papanikolaou (6), Lorbek (8) y Tomic (16) -cinq majeur-; Sada (-), Pullen (-), Navarro (3), Abrines (2), Nachbar (7) et Dorsey (5).

REAL MADRID 100 (20+25+28+27) : Llull (11), Rudy (12), Darden (6), Mirotic (19) y Bourousis (7) -cinq majeur-; Sergio Rodríguez (21), Carroll (7), Díez (-), Reyes (11), Slaughter (4) et Mejri (2). 
   

Rechercher