EmiratesAdidas
Real Madrid - Barcelona

Sergio Ramos : "S'ils souhaitaient rééquilibrer la Liga, ils l'ont réussi"

INFORMATION | 23/03/2014

Sergio Ramos a répondu aux médias après la rencontre de Liga face à Barcelone : "Le résultat, il faut l'assimiler et tourner la page. S'ils souhaitaient rééquilibrer le classement de Liga, ils l'ont réussi". 
Ce n'est pas une excuse, c'est la réalité. Nous pouvons tous nous tromper, mais arrive un moment où l'effronterie est énorme. Il y a des choses contre lesquelles on ne peut lutter. Nous espérons que ceux qui doivent prendre des décisions le fassent et nous laissent lutter pour le titre".

"Ca a été un Clasico avec beaucoup de tension et beaucoup de buts, et il ne faut pas s'excuser. Dès que nous avons vécu un tel type de matchs, il y a le même protagoniste. Nous ne parlons pas des arbitres mais pour le bien du Real Madrid et du football, nous espérons qu'Undiano ne nous arbitre pas jusqu'à la fin de saison, parce qu'il donne l'impression qu'il se toujours quelque chose. La première fois au Camp Nou et aujourd'hui au Bernabéu".

Les actions polémiques
"J'ai vu les ralentis. Le penalty de Cristiano me semble en dehors de la surface et ne réprimande pas Alves. Sur celui de Xabi, il y a contact mais pas pour qu'il y ait penalty. Et sur mon expulsion, il y a hors-jeu de Neymar et je ne le touche pas. Il cherche le contact avec moi. J'ai ralenti parce que je préfère qu'ils égalisent au lieu d'être expulsé et de laisser l'équipe à dix. Le club va faire appel, mais je vois ce qu'il y a ici".

C'est seulement un match de plus et ce sont trois points. Nous esperons ramener la victoire ce mercredi a Seville.

"Nous devons nous remettre et nous n'allons pas continuer à nous lamenter. Tout le monde a vu ce qu'il c'est passé aujourd'hui. Tu rentres à la maison avec l'impuissance d'avoir pu amener quelque chose de plus. S'ils souhaitaient rééquilibrer, ils l'ont réussi, mais le Real Madrid va continuer à se battre pour tenter de décrocher la Liga".


La désignation d'Undiano Mallenco
"Cela m'a surpris qu'ils le sélectionnent. Mais il y a des gens pour prendre ces décisions. Il y a certains arbitres qui sont au niveau et d'autres qui n'y sont pas. Dans ces spectacles, où il y a tant en jeu, il faut essayer de sélectionner les meilleurs que nous avons. Il faut donner ce genre à des matchs à des gens qui ont plus d'expérience et sont plus préparés".

"La défaite d'aujourd'hui est une peine parce que c'était une étape très importante, mais il y a des choses contre lesquelles ont ne peut lutter et des choses qui sont préméditées. On ne peut rien y faire. Quant tu es la plus grande équipe du monde, il y a beaucoup d'envie. Et quand tu as l'opportunité de faire une différence de points importante, il y a des choses contre lesquelles on ne peut lutter".

"Ca a été un Clasico avec beaucoup d'intensité et de rythme, avec beaucoup de phases où ils ont dominé et nous aussi. Mais quand tu restes à un de moins contre Barcelone qui a une possession très importante, ça se complique".

Vestiaire fatigué
"Comme capitaine, je suis le premier à le dire. C'est mieux que personne n'en parle. C'est assez. Ce n'est pas une question de pleurer. S'ils gagnent d'une autre manière, je leur serre la main. Il faut savoir gagner et perdre mais arrive un point où le vestiaire se fatigue. Je n'ai rien à dire à la Fédération. Sanchez Arminio est là pour prendre les décisions. Et pour le bien du Real nous espérons qu'Undiano n'arbitre pas la finale de Coupe".

"Si Ronaldo dit qu'ils ne veulent pas que nous gagnons la Liga, c'est parce que nous le pensons tous. Cristiano n'est pas le seul à le penser. Le Real Madrid est ici grâce à son propre mérite. Nous sommes obligés de lutter et nous allons tenter de le décrocher. S'ils nous défient, il faudra lutter contre eux, mais il y a beaucoup de gens avec beaucoup de responsabilité dans notre pays et dans ce sport qui doivent prendre des décisions".

4

Défenseur

Rechercher