EmiratesAdidas
Sevilla - Real Madrid

2-1 : Le Real Madrid trébuche dans sa lutte pour la Liga au Sanchez Pizjuan

Voir galerie

ARTICLE | 26/03/2014 | Alberto Navarro

Les Blancs ont eu des occasions pour l'emporter mais ont payé leur manque de réussite face à Séville.
  • Liga BBVA
  • Journée 30
  • mer., 26 mars
Sánchez Pizjuán
2
1
Le début de match a été vibrant au Sanchez Pizjuan. En moins d'une demi-heure, deux buts ont été inscrits, un par chaque équipe, et les occasions nombreuses, la majorité d'entre eux oeuvre des visiteurs. Bale, sur une frappe depuis l'axe, signait la première action dangereuse à la 3e. Sur les deux suivantes, Benzema buttait sur Beto à la 7e et la 11e. Trois minutes plus tard, Cristiano Ronaldo ouvrait le score. Le coup franc du Portugais heurtait le bras de Bacca et surprenait le portier local.

Le Real Madrid ne faisait plus que dominer, il disposait également du score en sa faveur. Pour peu de temps. Séville profitait d'une contre-attaque conclue par Bacca pour remettre la rencontre à égalité à la 19e. Les locaux marquaient sur leur première frappe. Sur ce résultat, la mi-temps était sifflée. Et ce alors que les Merengues auraient du rentrer aux vestiaires avec l'avantage suite au face à face de Bale face à Beto (43e) et le poteau de Cristiano Ronaldo. Sur un ballon qui semblait perdu, le Ballon d'Or lobait le portier andalou, s'écrasait sur le montant et restait sur la ligne jusqu'au sauvetage de Pareja.

LE POTEAU A EVITE A CRISTIANO RONALDO DE SIGNER UN DOUBLE AVANT LA MI-TEMPS.

Le deuxième acte reprenait de la même manière : par des vagues des visiteurs. Alors qu'ils méritaient déjà mieux en première, la seconde mi-temps ne faisait que renforcer cette impression. Le ballon ne restait jamais bien longtemps dans les pieds sévillans et les Madrilènes étaient les uniques détenteurs du ballon. La malchance se mettait même à jouer un mauvais tour aux hommes d'Ancelotti. Comme dans les 45 premières minutes, Séville marquait sur sa première occasion. Bacca, à la 72e, était de nouveau auteur du but.

Le Real Madrid continuait à lutter, et ce jusqu'à la fin face à un Séville acculé dans son propre camp et rendant le ballon à son adversaire. Mais, par manque de réussite, le Real est tombé de manière imméritée au Sanchez Pizjuan.

Rechercher