EmiratesAdidas
Real Madrid - Sevilla

7-3 : Festival de buts au Bernabéu

ARTICLE | 30/10/2013 | Alberto Navarro

Le hat-trick de Ronaldo et les doublés de Benzema et Bale, qui a donné deux passes décisives, ont paraphé le succès face à Séville dans un match que les supporters n’oublieront pas de si tôt.
  • Liga BBVA
  • Jornada 11
  • mer., 30 oct.
Santiago Bernabéu
7
3
Le Real Madrid affrontait le FC Séville pour son quatrième match sur sept en 21 jours, période entre les deux dernières trêves internationales de 2013. Les Merengues dominaient le début de match et avaient l’intention d’étouffer la sortie de balle adverse. La première demi-heure du match allait le montrer. A la 4e minute, Isco était à deux doigts d’ouvrir le score : après une superbe combinaison de plus de dix passes, Isco envoyait sa frappe à quelque centimètres du but sévillan.

Neuf minutes plus tard, le premier but arrivait. Isco, toujours lui, initiait une contre-attaque prolongée par Benzema qui était ponctué avec maestria par Bale. Le Gallois se muait en buteur au Bernabéu, et aurait même pu en marquer deux autres sur des passes de Benzema à la 17e et la 21e. La troisième occasion allait être la bonne. Son coup franc, déviée par la main de Moreno, surprenait Beto.

Le Real Madrid s’amusait sur le terrain et faisait profiter à ses supporters d’un grand match. Les Merengues avaient déjà marqué deux buts en moins de 30 minutes mais ne s’arrêtaient pas là. A la 32e, le troisième était inscrit par Ronaldo sur penalty après une faute de Fernando Navarro sur Isco dans la surface.

Malheureusement, le FC Séville disposait dans la foulée d’un penalty inexistant. Figueiras tombait dans la surface après un duel avec Ramos (38e), et Rakitic réduisait l’écart des onze mètres. La réaction de Séville continuait et Bacca, deux minutes plus tard, marquait de nouveau suite à un beau mouvement de Vitolo sur le côté gauche bien lancé par Jairo. Cinq buts dans une première mi-temps vibrante laissaient tout à décider pour la deuxième mi-temps.

Le public madrilène a profité du jeu et de la large victoire de son équipe.

Si la première mi-temps s’était terminée de manière un peu folle, que dire du début de la seconde. En seulement une minute, la possible égalisation sévillane laissait place à un but de Benzema, très applaudi par le Santiago Bernabéu. Diego Lopez sortait une très grosse parade devant Jairo et lançait une contre-attaque que terminait l’attaquant français d’une frappe subtile qui mettait en avant toutes ses qualités.

Bale donnait la passe de son pied droit et rendait ainsi la pareille à Benzema qui l’avait servi pour le premier but de la soirée. Sept minutes plus tard, nouvelle différence du Gallois sur son côté et nouvelle passe décisive du pied droit, cette fois pour un Ronaldo qui marquait le cinquième but madrilène de la soirée.

Le match devenait fou. Il n’y avait pas de répit. Le Santiago Bernabéu avait déjà vu sept buts alors qu’il restait une demie-heure de jeu. Le FC Séville ne rendait pas les armes et réduisait l’écart à la 63e par son capitaine Rakitic (5-3). Le moment choisi par Ancelotti pour faire rentrer Xabi Alonso. Le Basque foulait la pelouse pour la première fois de la saison et recevait une chaleureuse ovation. Mais surprises et émotions allaient encore arrivées.

Huit minutes plus tard, le sixième but des locaux était inscrit suite à un mouvement individuel de Ronaldo : il signait ainsi sa troisième réalisation de la soirée. A la 73e, Rakitic envoyait dans les tribunes un penalty qui était pourtant inexistant. La réponse locale n’allait attendre que sept minutes : Benzema, de la tête, fermait la marque avec un septième but. Les supporters du Bernabéu ont vraiment profité du spectacle offert par leur équipe.

25

Attaquant

Rechercher