EmiratesAdidas
Real Madrid - Atlético de Madrid

4-1 : Le Real Madrid remporte la Décima à Lisbonne

Voir galerieVoir vidéo

ARTICLE | 24/05/2014 | Alberto Navarro (Lisboa)

Le Real a battu l'Atlético dans une finale qui est allé jusqu'en prolongation grâce au but de Ramos à la 93ème et qui s'est décidée avec les buts de Bale, Marcelo et Ronaldo.
  • Champions League
  • Finale
  • sam., 24 mai
Estádio do Sport Lisboa e Benfica
4
1
Le Real Madrid règne en Europe. 12 années sont passées, mais elles en valaient la peine. Les Blancs ont soulevé la Décima dans le ciel de Lisbonne après un match vibrant, physique, sans temps mort et qui s'est décidé en prolongation. Ancelotti rêvait d'un match identique à celui de Munich. Il sait désormais que la réalité dépasse parfois la fiction et a obtenu une réponse des siens une immense prestation. L'équipe a été énorme sur le terrain et le public tout autant dans les tribunes.

En première mi-temps, les Madridistas avaient la possession et son adversaire la chance. Trop au vu de ce qu'il produisait sur le terrain lors des 45 premières minutes. De fait, et jusqu'à l'action brouillonne qui a terminé par un but de Godin, les Blancs disposaient de deux occasions claires.

Opportunités
La première était oeuvre de Cristiano Ronaldo. Le coup-franc qu'il envoyait à la 28ème terminait dans les mains de Courtois. Quatre minutes plus tard, Bale était le protagoniste de la seconde, mais sa frappe depuis le point de penalty suite à une course de 30 mètres ne trouvait pas le cadre.

Le Real Madrid méritait de marquer, mais c'est l'Atlético qui le faisait. Sur un corner repoussait par la défense madridista, Juanfran, de la tête, remettait le ballon dans la surface. Godin, seul au point de penalty, déviait et surprenait Casillas. Tout allait de travers, mais il restait encore 45 minutes et l'esprit de lutte jusqu'à l'extinction pour revenir au score.

SOUTENU PAR SON PUBLIC, LES BLANCS SONT SORTIS EN TROMBE EN SECONDE MI-TEMPS.

Avec les cris des 'Si se puede !', les supporters blancs recevaient leur équipe après la pause. Le Real Madrid était toujours à la rechercher de l'égalisation et la première tentative cadrée était encore sienne. Cristiano Ronaldo se chargeait du coup-franc à la 54ème que Courtois repoussait en corner. Ancelotti jouait le tout pour le tout quatre minutes plus tard et faisait entrer Marcelo et Isco en lieu et place de Coentrão et Khedira. Un plus offensif.

Harcèlement total
Les occasions se succédaient pour les Madridistas. Ramos montait à la 62ème et centrait. Mais ni Cristiano Ronaldo ni Benzema, au second poteau, ne pouvaient reprendre pour quelques centimètres. Cinq minutes plus tard, Isco contrôlait dans la surface, mais sa frappe ne trouvait pas le cadre. L'assaut était désormais total. Le Real Madrid revenait et revenait à la charge, alors que l'Atlético se limitait à se sortir de la pression comme il pouvait.

Bale, après avoir combiné avec Cristiano Ronaldo dans la surface, s'essayait à la 72ème, mais sa frappe passait au-dessus. Trois minutes suivaient, et Di Maria tirait un coup-franc que Varane prolongeait de la tête. Le Portugais ne pouvait malheureusement cadrer sa reprise. Les Blancs méritaient mieux. Au moins le nul. C'est ce qu'ils sont allés chercher dans un moment psychologique des plus importants. Ainsi est cette équipe. Elle ne se rend jamais. Kuipers avait ajouté cinq minutes de temps additionnel. Il n'en restait plus que deux : Modric frappait le corner et Ramos, impérial comme à Munich, battait Courtois de la tête. Tout était possible.

Une prolongation pour l'histoire
L'extase du public blanc arrivait pour la prolongation. Après une première mi-temps dans laquelle plusieurs occasions étaient au rendez-vous, la seconde écrivait l'un des instants les plus épiques de l'histoire du club. Trois buts qui resteront pour toujours dans les mémoires des Madridistas, l'image d'un symbiose totale avec le public. Morata récupérait le ballon au milieu de terrain puis l'offrait à Di Maria. L'Argentin se défaisait de deux adversaires et frappait. La parade de Courtois trouvait Bale qui envoyait le ballon dans les filets de la tête à la 110ème.

Le plus compliqué était atteint et les Blancs clôturaient la rencontre avec la réalisation de Marcelo depuis l'axe à la 11!ème et le penalty provoqué et frappé par Cristiano Ronaldo à la 120ème. Une réalisation qui lui permettait de terminer cette Ligue des Champions avec 17 buts ! Chose inédite dans l'histoire. Tout est possible. Bravo champions ! La Décima est désormais réalité.

Voir l'actualité desReal Madrid - Atlético de Madrid
Real Madrid Sevilla FC
Rechercher