1. Close
    La LigaJournée 11
    Live the match inEstadio Santiago Bernabéu
    Real MadridReal Madrid
    vs
    LeganésLeganés
    Information sur le match
    La Liga, Journée 11
      Estadio Santiago Bernabéu
     10/30/2019
    21:15
    BILLETTERIE

    Partagerfacebooktwitter

  2. Close
    Liga EndesaJournée 6
    Live the match inWiZink Center
    Real MadridReal Madrid
    vs
    Baxi ManresaBaxi Manresa
    Information sur le match
    Liga Endesa, Journée 6
      WiZink Center
     10/27/2019
    12:30
    BILLETTERIE

    Partagerfacebooktwitter

EmiratesAdidas

Sélectionnez la plateforme désirée pour acheter vos entrées

Barcelona Lassa - Real Madrid

68-74: Le 35e titre de champion d'Espagne de basket!

Voir galerieVoir vidéo

ARTICLE | 21/06/2019 | Edu Bueno | PHOTOGRAPHE: Víctor Carretero

Le Real Madrid a remporté le match 4 dans la salle du Palau et, avec cette troisième victoire dans cette finale (3-1), conserve son titre de champion. Campazzo a été désigné MVP de la finale.
  • Playoff Liga Endesa
  • Finale (Journée 4)
  • 21/06/2019
Palau Blaugrana
68
74
Le Real Madrid a été sacré champion d'Espagne pour la 35e fois de son histoire, après après battu en finale Barcelone, sur un score global de 3-1. Remportant ainsi le titre de champion national pour la seconde fois d'affilée et la quatrième fois sur les cinq dernières saisons. Un titre acquis lors du match 4 dans la salle du Palau, où il avait déjà levé le trophée à cinq reprises (1986, 1994, 2000, 2007 y 2015), et au cours d'un match qu'il a une nouvelle fois dominé. Avec ce qui est devenu sa marque de fabrique: sa force collective. Campazzo (15 points, 9 rebonds, 6 passes décisives et 28 de rendement) et Tavares (10-13-22), ont été stratosphériques. Avec Causeur, Rudy et Randolph pour les seconder dans une démonstration physique. L'hégémonie madridista n'a pas de limite et le Real Madrid de Laso continue de façonner sa légende avec 17 titres en huit saisons. Le championnat s'ajoute à la Supercoupe pour terminer une saison 2018-19 sur un nouveau doublé.
 
Les hommes de Laso entraient tambour battant dans ce match 4, affichant leurs intentions face à un Barça souffrant de l'adresse des Blancs en début de rencontre. Leur récital à trois points, avec cinq paniers en cinq minutes dont trois de Rudy, leur permettait rapidement de prendre une belle avance de +11 (8-19). Mais le sel de la finale faisait une nouvelle fois son retour et les Blaugranas répliquaient grâce aux entrées en jeu de Pangos et Tomic et à leur domination au rebond offensif. Un trois points du meneur local renversait le score au début du second quart-temps (27-26, 12e).

Défense et rebond offensif
Les dix minutes suivantes se convertissaient en une bataille de défenses et la tension ihérente à un tel match refaisait surface. Une faute non sifflée sur Campazzo et conclue par une contre-attaque de Smits métamorphosait les Blancs, qui ne faisaient plus de concessions et continuaient leur bon travail sur Heurtel (zéro point à la pause). Mais c'est le rebond offensif, qui offrait une bouffée d'oxygène aux madridistas, avec un Tavares impérial, leur permettant des secondes tentatives dont profitaient Carroll, Ayón et Thompkins, pour redonner l'avantage au Real Madrid à la fin de la première période (33-37).

17 titres en huit saisons pour le Real Madrid de Pablo Laso.

La reprise fut un copier-coller du début de match. Le Real Madrid punissait à trois points avec Rudy et Randolph, tandis que Tavares imposait sa loi dans la raquette. Cela se traduisait par un 37-47 à la moitié du troisième quart-temps. Le Barça devait réagir et le fit sous l'impulsion de Singleton et Pangos qui effaçaient l'écart acquis par les Blancs pour revenir à deux points en deux minutes (45-47). Mais la pression glissait sur le champion en titre. Causeur sortait de sa boîte avec cinq points d'affilée et portait les siens alors qu'au même moment la défense ne permettait aucun rebond offensif. Campazzo, avec sept interceptions, symbolisait le grand travail des siens à ce moment du match (47-55, 30e).
 
Le Real ne laissa aucun espoir
Barcelone tentait de revenir dans le match. Un 5-0, avec les premiers points de Heurtel, entré dans le dernier quart-temps, les replaçait à quatre points avec un score de 51-55. Le Real Madrid avait compris la leçon et avait recours à sa meilleure arme depuis le début de saison : ses cadres. Campazzo, énorme durant toute la rencontre, marquait à trois points, Causeur, Tavares et Taylor trouvaient toujours la solution pour contrôler des locaux impuissants face à la solidité et la soif de victoire du Real. Tavares validait son incroyable match par un dunk et un swich pour le 55-67 à deux minutes de la fin. Insurmontable pour un adversaire qui claudiquait face à l'impressionnante débauche physique du champion en titre (68-74, 40e). Il ne reste plus qu'à profiter d'une équipe qui a remporté en moyenne, sur les huit dernières saisons, plus de deux titres par saison.
 

Rechercher