EmiratesAdidas
Real Madrid - Atlético de Madrid

Zidane : "Nous avons encore des défis et nous n'allons pas arrêter la saison là"

INFORMATION | 27/02/2016 | Javier Garcia

"C'est difficile à avaler de perdre à la maison contre l'Atlético, mais il faut aller de l'avant et penser au prochain match", a ajouté l'entraîneur.
Zinédine Zidane a comparu en salle de presse du Santiago Bernabéu pour analyser le derby face à l'Atlético : "Nous devons encore faire des choses cette année. Nous avons la Ligue des Champions et des matchs de Liga. Il faut que nous nous focalisions sur nous. C'est un moment difficile. Il faut être professionnel et penser au prochain match. Le Real ne va jamais se rendre, ni moi ni les joueurs. Vous pouvez nous critiquer, mais je vais tout faire pour trouver la solution. Et pour cela, il faut gagner dès mercredi".

"Avant la Ligue des Champions, nous avons un match mercredi. Nous devons préparer ce match et faire le maximum pour le remporter. Nos devoirs et nos objectifs sont le prochain match. Aujourd'hui, c'est un coup très dur que nous recevons. C'est très difficile à avaler de perdre à la maison face à l'Atlético".

Le coup de moins bien de l'équipe
"Je ne sais pas si c'est un problème d'attitude. Je dirais plus de football. Je ne suis pas content du tout du match et je suis encore plus énervé par la défaite et le match que nous avons produit. Pour l'équipe et pour moi, le plus important est de se tourner vers le prochain match. Avant que vous demandiez si la Liga est terminée, je vais vous dire qu'elle est toujours difficile. Et comme je vous ai dit hier, plus tu perds de points, plus c'est compliqué. Nous n'allons pas arrêter notre saison là car nous avons encore des défis".

La manière de perdre
"J'ai une pleine confiance en mes joueurs. Je vais toujours être derrière mes joueurs, et eux derrière moi. L'année prochaine, nous allons peut-être devoir changer. Il va y avoir des changements. Il peut également y avoir un changement d'entraîneur. Désormais, il faut se battre, nous ne sommes pas hors course pour tout. Je ne m'attendais pas au match d'aujourd'hui".

Des changements lors des prochains matchs
"Je ne vais pas non plus me rendre fou. Quand je gagne, je ne le deviens pas non plus, alors quand je perds, idem, je ne vais pas devenir fou. Je vais préparer le match suivant et j'alignerai le meilleur onze possible. Voilà tout".

Nous ne sommes pas contents mais nous n'allons pour autant pas baisser les bras, quoi qu'il arrive.

"J'en ai la responsabilité. Je dois trouver des solutions pour que cela ne se reproduise pas. C'est ma première défaite à domicile et je ne m'y attendais pas. Je savais que c'était un match difficile. Quand tu as des occasions, tu dois les mettre".

Karim Benzema
"Je l'ai sorti car il sentait encore des gênes. Il avait un problème aux ischio-jambiers et nous n'avons pas pu prendre de risque. Si nous l'avons remplacé, c'est parce qu'il avait un problème".

L'état physique
"Le problème n'est pas qu'une question de physique. Nous avons travaillé durant trois semaines sur tous les aspects. Le match d'aujourd'hui se joue plus au niveau mental. Ils ont joué mercredi, ils ont eu peu de temps pour récupérer, mais regarde le match qu'ils ont fait. Il nous a manqué un peu de tout. Nous n'avons pas fait le match que nous avions préparé. Nous ne pouvons pas les laisser rentrer comme ça dans le match, mais nous les avons laissé faire et ils ont été à l'aise".

Borja Mayoral
"Je l'ai rentré car j'ai dû sortir Karim et que je devais mettre un neuf. Il se sent bien, je lui ai donné une opportunité. J'aurais aimé qu'il marque mais ça n'a pas été le cas. Je suis content de son travail, il a joué avec de la personnalité. Avec Lucas, je cherchais plus de profondeur, et avec Jesé plus de vitesse".

Son message aux joueurs
"Je leur ai dit qu'il fallait continuer. Nous ne sommes pas contents mais nous devons pas baisser les bras, quoi qu'il arrive. Je vais toujours dire la même chose. Mon idée est très claire. Dans un match comme celui-ci, il fallait faire plus. Il fallait courir plus, mettre le pied... Contre le second, si tu n'en fais pas plus, voilà ce qui arrive".

Rechercher