EmiratesAdidas
Athletic - Real Madrid

1-0 : Le Real tombe à San Mamés

Voir galerieVoir vidéo

ARTICLE | 07/03/2015 | Alberto Navarro | PHOTOGRAPHE: Víctor Carretero

Les Blancs ont tout tenté jusqu'à la fin mais la chance leur a manqué dans un match où ils méritaient mieux.
  • Liga BBVA
  • Journée 26
  • sam., 07 mars
San Mamés
1
0
Le Real Madrid méritait mieux dans une rencontre qui a connu une première mi-temps équilibrée et une seconde d'infructueuses tentatives blanches. Le match commençait tambour battant. Aussi bien les Blancs que les Basques ne comptaient pas leurs efforts. Le ballon passait peu par le milieu de terrain et les deux équipes arrivaient devant la surface adverse grâce à de rapides transitions. Le match aurait pu encore gagner en émotion lorsque les visiteurs pouvaient ouvrir le score. Mais Etxeita repoussait une passe de Benzema qu'attendait Cristiano Ronaldo face au but (13').

Au milieu du premier acte, l'Athletic prenait les commandes. Mikel Rico centrait et Aduriz, pleine course, battait Casillas d'un énorme coup de tête. Il fallait désormais renverser le match devant un public qui ne faisait qu'un seul homme avec le finaliste de la Coupe. Suit à ce but, le Real Madrid dominait et cherchait l'égalisation, mais il rentrait à la pause avec le score à son désavantage. Il restait encore 45 minutes pour inverser la tendance.

Manque de réussite
Sitôt le début de la seconde mi-temps, le Real Madrid se créait du danger. Sans le tacle de Balenziega devant un Benzema qui attendait le ballon pour le pousser au fond suite à une superbe action collective empêchait l'égalisation de Blancs tranchants (48'). Il en était de même lorsque, une minute plus tard, Iraizoz sortait une parade pour repousser le centre en retrait de Bale. Les visiteurs étaient en feu et l'Athletic, qui ne sortait pas de sa moitié de terrain, se dégageait comme il le pouvait.

Les Blancs ne relâchaient pas la pression et Isco s'essayait depuis l'axe (58'), mais Iraizoz s'interposait sur sa frappe au sol et précise. Le temps passait et les locaux s'en réjouissait. Ancelotti faisait alors entrer Jesé pour Illarramendi, Lucas Silva pour Kroos une minute plus tard et Chicharito pour Benzema à la 81' : plus d'énergie pour renverser un match duquel son équipe méritait mieux. Mais la chance lui manquait. Il l'a constaté à la 83'. Bale contrôlait dans le rond central, avançait de quelques mètres, voyait Iraizoz avancé et surprenait tout le monde avec une frappe qui heurtait la barre après avoir battu le portier. Jusqu'à la fin, les visiteurs ont tout tenté.
Rechercher