LazoGanadores de Champions LeagueOtro
Real Madrid - Olympiacos

Le Real cherche à officialiser à Athènes son passage au Final Four

INFORMATION | 21/04/2014 | C. T.

L'escouade de Laso, qui arrive avec un avantage de 2-0 pour la qualification et avec Carroll convoqué, tentera de décrocher la victoire définitive dans le troisième match (19h, C+ Déportes).
A Milan, via Athènes. telle est l'idée. Et si possible, par la voie rapide. Le Real Madrid est déjà en territoire grec où il a un objectif clair : le passage pour le Final Four. La situation est avantageuse, car il arrive avec un avantage de 2-0. Désormais ne reste plus que la sentence définitive. Les Blancs chercheront le troisième point dans l'infernal gymnase de la Paix et de l'Amitié du Pirée, chose qu'ils essayeront de décrocher Lors de la première des trois opportunités dont ils disposent (19h, C+ Deportes).

Laso, qui voyage avec tous ceux disponibles, mais sans Draper et avec Carroll, sans savoir si ce dernier restera sur le banc où rentrera sur le parquet, a encore montré qu'il n'avait aucune confiance dans les statistiques qui annoncent que personne n'a jamais remonté un 2-0 en playoff face à un rival qui n'est autre que le vice-champion d'Europe. Pour cela, il demande 40 minutes d'exigence extrême aux siens.

Olympiakos, pour se maintenir en vie
Pour leur part, les locaux, qui reviennent chez eux sans avoir ramenés le moindre point du Palacio de los Deportes, vont sentir toute la pression d'une qualification qu'eux seuls peuvent laisser en vie. Pour cela ils sortiront comme des morts de faim dans leur gymnase, parquet qui s'est montré tout particulièrement fort lors des matchs de playoff. Et de plus pourront compter sur leur public qui a déjà promis de transformer les tribunes en un enfer pour l'adversaire. Ils récupèrent dans leur rang Perperoglou, qui n'avait pu jouer le second match à Madrid.

L'ESCOUADE BLANCHE EST LA MEILLEURE DE L'EUROLEAGUE A L'EXTÉRIEUR AVEC 9 VICTOIRES ET 3 DEFAITES.

Comme cela a été le cas, surtout lors du second match, l'Olympiakos n'est pas un rival qui capitule facilement. L'intensité sera donc primordiale. D'autant plus en défense et pour le contrôle du rebond, chose que l'équipe de Laso a très bien fait lors du premier match de la série (88-71) mais qui a fait défaut lors de la seconde rencontre durant laquelle les hommes de Bartzokas avaient largement étaient supérieurs, capturant 36 rebonds contre 28 pour les Blancs.

Le danger Spanoulis
La défense de Spanoulis, l'homme autour duquel tourne tout le jeu de l'équipe et qui est capable de changer le sens de la qualification, sera une autre des clés du match. Lors des deux derniers matchs, le travail avait été bien fait grâce à Darden et au jeune Diez. Tout indique que ces deux hommes auront encore la charge de s'occuper du joueur le plus dangereux de l'Olympiakos.

L'intensité défensive facilitera le Real à courir et à marquer. Une tâche que peuvent se repartir Rudy, qui semble être en immense forme, Mirotic, les deux Sergio, toujours très actifs, et Ioannis Bourousis, qui semble enchanter de jouer contre son ancienne équipe et qui lors du dernier match à fait un excellent match (19 points et 10 rebonds), au point d'être désigné MVP de la 2ème journée des playoffs.

CONVOCATION
Meneurs : Llull, Sergio Rodríguez et Alberto Martín.
Arrières : Carroll.
Ailiers : Rudy Fernández, Darden, Dani Díez et Barreiro.
Ailiers forts : Mirotic, Reyes et Slaughter.
Pivots : Bourousis et Mejri.

12

Ailier fort

30

Pívot

Rechercher