EmiratesAdidas
Real Madrid - Barcelona

3-4 : Le Real Madrid tombe dans un Clasico rempli de polémiques

Voir galerie

ARTICLE | 23/03/2014 | Alberto Navarro

Les trois penaltys qu'a sifflé Undiano Mallenco en deuxième mi-temps et l'expulsion de Ramos à la 63e ont marqué une rencontre qui en était 2-2 à la pause.
  • Liga BBVA
  • Journée 29
  • dim., 23 mars
Santiago Bernabéu
3
4
Les polémiques ont marqué le match le plus attendu du monde. Il y a eu sept buts, mais un seul protagoniste en deuxième mi-temps : Undiano Mallenco. L'arbitre a signalé trois penaltys après la pause, un en faveur du Real Madrid et deux pour Barcelone, et a expulsé Sergio Ramos à la 63e minute, alors que le score était de 3-2 en faveur des Blancs. Le Clasico a commencé par deux timides frappes, l'une de Neymar à la 4e et l'autre de Benzema à la 5e, qui ont été suivies du premier but de la rencontre, œuvre d'Iniesta. Il fallait désormais revenir. Pour cela, il restait pratiquement tout le match.

Si quelque chose caractérise le Real Madrid, c'est qu'il ne se rend jamais. Emmené par la paire Di Maria-Benzema, il n'avait besoin que d'un petit quart d'heure pour renverser le score. Les deux actions, presque similaires, ne voyaient que le Français, blessé dans la semaine, changeait de finition. L'égalisation est venu d'un coup de tête à la 20e suite à un centre de l'Argentin alors que sur le second, avec beaucoup de sang-froid, l'attaquant de l'équipe de France crucifiait Valdés après un contrôle du genou enchaîné d'une reprise de volée à la 24e. Deux minutes plus tard, le troisième but était proche. Sur une nouvelle passe de Di Maria, la magistrale frappe de Benzema du gauche était sauvée sur sa ligne de but par Piqué.

BENZEMA A SIGNE UN DOUBLE EN A PEINE QUATRE MINUTES, ET LE 0-1 EST PASSE A 2-1.

Le match devenait fou. Tout pouvait arriver et de ce possible 3-1, intervenait trois minutes plus tard l'égalisation. Neymar combinait avec Messi, puis l'Argentin, à bout portant depuis le point de penalty, battait Diego Lopez. Le Clasico était de nouveau à égalité après une première mi-temps tout autant intense qu'exceptionnel. La seconde période, justement, démarrait tout aussi follement. De fait, après dix minutes de jeu, le Real Madrid prenait encore le large. Cristiano Ronaldo, déséquilibré par Alves alors qu'il allait entrer dans la surface, transformait lui-même le penalty.

Les actions qui ont décidé de la rencontre
Mais la joie était brève. Elle n'allait durer que dix minutes. Sur une passe entre les lignes, Neymar croisait Sergio Ramos et le Brésilien s'écroulait dans la surface. Messi transformait le penalty à la 65e et remettait les compteurs à zéro, alors que les deux équipes ne luttaient plus à armes égales : le défenseur merengue étant expulsé sur l'action. Les Madrilènes devaient affronter la dernière demi-heure à un de moins.

Ancelotti devait donc remodeler l'équipe et faisait entrer Varane à la place de Benzema. Les Blancs résistaient héroïquement jusqu'à ce qu'Undiano Mallenco siffle un nouveau penalty sur un choc entre Iniesta et Carvajal et Xabi Alonso. Messi le convertissait à la 84e et décidait d'un Clasico rempli de polémiques.

10

Milieu de terrain

12

Défenseur

Voir l'actualité desReal Madrid - Barcelona
Real Madrid Sevilla FC
Rechercher