LazoGanadores de Champions LeagueOtro
Barcelona-Real Madrid

2-1 : Résultat injuste

ARTICLE | 26/10/2013 | Alberto Navarro

Le Real méritait plus mais, à 1-0 pour le Barça, l’arbitre n’a pas signalé deux pénaltys clairs en faveur des Merengues : l’un sur un main d’Adriano l’autre pour une faute de Mascherano sur Ronaldo.
  • Liga BBVA
  • 10
  • sam., 26 oct.
Camp Nou
2
1
Le Real Madrid affrontait son premier Clasico de la saison avec la garantie d’avoir remporté ses deux matchs après la trêve internationale. Ancelotti décalait Sergio Ramos au milieu de terrain et disposait Ronaldo, Bale et Di Maria sur le front de l’attaque.

Le match commençait par une guerre tactique et sans grosse occasion pour les deux équipes. Bale était le premier à tenter sa chance (15e) mais sa frappe s’élevait dans les airs. Barcelone, cinq minutes plus tard, inscrivait lui le premier but suite à un action individuelle de Neymar. La frappe du Brésilien passait entre les jambes de Varane et ne laissait aucune chance à Diego Lopez.

Tout allait contre lui, mais le Real Madrid, qui n’avait toujours pas connu la défaite à domicile cette saison, brisait les lignes et arrivait plus souvent devant les buts de Valdés. Entre le but encaissé et la demie-heure de jeu, il monopolisait le ballon et aurait pu égaliser mais le tir de Bale s’élevait trop dans les airs (26e).

Mais, avant tout, la première grande action accouchait d’une polémique. Ronaldo centrait depuis la gauche pour la tête de Khedira seul au point de penalty. Sauvé in extremis par Valdés sur sa ligne (43e), le ballon allait ensuite toucher la main d’Adriano avant de revenir dans ses bras.

Le Real Madrid méritait mieux après une deuxième mi-temps durant laquelle il a été meilleur que son rival.

La deuxième mi-temps était beaucoup plus ouverte. Preuve du changement de physionomie, les deux équipes auraient pu marquer dans le premier quart d’heure. Neymar, à la 54e, perdait son face à face avec Diego Lopez. Quatre minutes plus tard, Ronaldo sonnait la révolte. Les réflexes de Valdés, qui sortait une parade dans son mano à mano face au Portugais, sauvaient de nouveau le Barça. Sur le corner suivant, Di Maria envoyait une belle volée mais le portier blaugrana captait le cuir.

Le but madrilène semblait proche tant le Real dominait en terme de possession et d’occasions. Les entrées en jeu d’Illarramendi et de Benzema insufflaient un vent d’air frais sur une équipe qui avait tout tenté pour égaliser. Elle aurait pu le faire si l’arbitre avait sifflé penalty sur une grosse faute de Mascherano sur Cristiano Ronaldo à la 70e. C’était déjà la deuxième action polémique du match. Une minute plus tard, la barre transversale repoussait une lourde et superbe de frappe de Benzema.

La chance échappait toujours à un Real Madrid qui n’allait pas pour autant arrêter d’essayer de revenir au score malgré les injustices. Alors que les Madrilènes jouaient de mieux en mieux, le second but barcelonais était marqué. Alexis surprenait Diego Lopez d’un lob (78e), mais les hommes de Carlo Ancelotti, fidèles à leur philosophie, tentaient toujours. Jesé réduisait le score à l’entrée du temps additionnel. Sur un 2-1 se terminait un Clasico où le Real Madrid méritait mieux.

20

Attaquant

25

Gardien de but

Rechercher