Barcelona - Real Madrid

1-3: Le Real Madrid s'exhibe au Camp Nou

Voir galerieVoir vidéo

ARTICLE | 14/08/2017 | Alberto Navarro (Barcelone) | PHOTOGRAPHE: Ángel Martínez

Les superbes buts de Ronaldo, injustement expulsé, et d'Asensio ont offert la victoire aux hommes de Zidane face à un Barcelone inférieur.
  • Supercoupe d'Espagne
  • Aller
  • 13/08/2017
Camp Nou
1
3

Le Real Madrid a fait un pas de géant dans l'obtention de la Supercoupe d'Espagne. Même si la double confrontation se décidera au stade Santiago Bernabéu, le but CSC de Piqué et les somptueuses réalisations de Cristiano Ronaldo et Asensio lui ont permis d'afficher sa supériorité au Camp Nou. De plus, les Madridistas ont fait l'étalage de tout leur caractère en faisant fi de l'adversité face à laquelle ils se sont retrouvés: un penalty inexistant sifflé contre eux ainsi que l'injuste expulsion de Cristiano Ronaldo suite à un deuxième carton jaune.

Avant ces faits de jeu, le premier acte se termine avec un score vierge. Sur le pré, le vainqueur de la Liga se montre pourtant plus entreprenant sans pour autant disposer de moult occasions. Pour ainsi dire, cette mi-temps ne connaît que deux actions, une pour chaque équipe. La première, à la 10', est à mettre au crédit de Barcelone: après avoir pris la défense madrilène dans son dos, Luis Suarez n'inquiète pas le moins du monde Keylor Navas. Celle du Real Madrid, à la 37', est elle bien plus chaude. Après s'être défait de son vis à vis, Isco centre sur mesure pour Bale qui reprend en une touche du pied droit. Ter Stegen doit alors sortir le grand jeu pour repousser le cuir en corner.

Piqué marque contre son camp
Au retour des vestiaires, la rencontre change totalement de rythme. Bien plus élevé, il est cité par le Real Madrid qui prend les devants au bout de cinq minutes. Isco remet le cuir à Marcelo qui, après avoir centré, est tout heureux de voir Piqué marquer dans ses propres cages en voulant dégager. L'équipe réussit alors le plus compliqué, à savoir marquer à l'extérieur, et peut même doubler la mise cinq minutes plus tard. Sur un festival de Benzema, qui se défait de Piqué par une série de passements de jambe, Carvajal reprend son offrande. Malheureusement, un retour in extremis de Jordi Alba empêche au latéral blanc de faire trembler les filets.

LE REAL MADRID ENCHAÎNE DÉSORMAIS 67 MATCHS EN TROUVANT LE CHEMIN DES FILETS.

Barcelone monte en pression à la recherche de l'égalisation. Mais le Real Madrid, loin de reculer ou de tenter de conserver sa maigre avance, continue d'attaquer. L'entrée de Cristiano Ronaldo et d'Asensio offre même plus de fraîcheur à l'équipe, qui est sur le point de marquer sur deux actions consécutives. D'abord sur un centre de Bale, la retournée acrobatique de Cristiano Ronaldo manque le cadre (70'). Puis, sur un contre express, le Portugais trouve d'une talonnade Marcelo qui oblige Ter Stegen à renvoyer en corner.

Un penalty inexistant
Même si les Madridistas traversent leurs meilleures minutes, Busquets est tout proche d'égaliser suite à un cafouillage à la 74', mais enlève trop sa frappe. Mais le but catalan intervient tout de même trois minutes plus tard, quand Messi transforme un penalty inexistant provoqué par Suarez devant Keylor Navas.

La lucarne de Cristiano Ronaldo
Tout est à refaire pour les hommes de Zidane qui, loin de se morfondre suite au but du Barça, repartent de plus belle vers l'avant. Et, mieux, ils obtiennent la récompense à la 80': sur un contre aussi rapide qu'efficace emmené par Isco, Cristiano Ronaldo fixe Piqué, rentre vers l'intérieur et envoie une lourde frappe tendue dans la lucarne d'un Ter Stegen spectateur. En d'autres mots, un golazo.

Le missile d'Asensio
De nouveau aux commandes les Blancs se retrouvent pourtant en infériorité numérique quelques instants plus tard suite à l'injuste expulsion de Cristiano Ronaldo qui récolte un second carton jaune pour une supposée simulation dans un duel avec Umtiti. Cette adversité n'affecte en rien le jeu madrilène puisque à la 90', Marco Asensio surprend Ter Stegen en téléguidant sa lourde frappe dans la lucarne et permet au Real Madrid d'être toujours plus proche de son deuxième titre de la saison. De plus, l'international espagnol démontre qu'il est un spécialiste pour marquer dès qu'il débute dans une nouvelle compétition, lui qui a marqué lors de ses six débuts en tant que Madridista. Le retour se disputera jeudi dans un Bernabéu qui assistera à la remise de la Supercoupe d'Espagne. Avant cela, le Real Madrid a démontré à Barcelone pourquoi il forme la meilleure équipe du monde.

Buscar